Selon Yékini, « ce qui manque à ses trois lutteurs pour être de grands champions, c’est… »

Yakhya Diop Yékini est encore revenu sur la mauvaise passe de ses anciens poulains, en évoquant :

« Ma conviction est qu’ils n’ont pas fait le sacrifice et le travail qu’il faut pour être un grand lutteur (sacrifice bi ak coono bi ci war, pour man défouniouko) », jure t-il.

Au sujet d’Ablaye, introuvable depuis sa défaite contre Gris 2, Yékini qui ne souhaite pas trop s’y avancer, lui fait la leçon.

« Il faut travailler dur, même si tu es grand comme un bâtiment, mais il faut travailler son corps et solliciter des prières auprès des anciens », affirme l’ancien roi des arènes.

Sélectionné pour vous:   Balla Gaye 2 - Le "Rawaane" de la lutte dans le sang

 

Laisser un commentaire