Au nom de tous les miens, non au génocide des Peuls. Par Rama Diallo

Ça commence toujours comme cela. A l’origine, une petite idée savamment distillée dans la tête des gens, les petits esprits, et l’air de rien, elle fait son petit bonhomme de chemin jusqu’à devenir incontrôlable.

Ça a commencé comme cela avec les Juifs en Europe. Face à la crise économique de 1929, les populistes au lieu d’en chercher les véritables causes s n’ont trouvé rien de mieux que de tomber dans la facilité en s’inventant un bouc émissaire : le Juif. Une grande propagande fut dès lors menée dans le but de dénigrer ce peuple en lui collant mille et une épithètes négatives. Après avoir insidieusement préparé l’opinion, ils pouvaient commencer la chasse à l’homme, et programmer leurs horribles massacres sur toute l’étendue de l’Europe. Face à une communauté internationale passive, terrifiée et égoïste, plus rien ne pouvait arrêter l’Holocauste.

Ce Massacre, cette barbarie bestiale sur les Peuls au Mali à Ogossagou n’est pas le premier du genre dans ce pays et ailleurs en Afrique, mais il demeure le plus atroce. Entre choc, consternation et indignation, le monde dans son unanimité a condamné cet acte odieux, cette barbarie. Le mot attaque ne sied même pas, il s’agit de meurtres organises avec pour but l’élimination de pauvres gens appartenant prétendument à la mouvance djihadiste.
La question fondamentale que les hommes épris de justice et doivent se poser est la suivante : comment dans un Etat de droit, des milices peuvent-elles se substituer à l’autorité de l’Etat qui est le seul garant de la sécurité des personnes ? Quelle a aberration a donc poussé les autorités du Mali à délivrer un récépissé à une association d’autodéfense, n’est-ce pas là, un aveu d’impuissance ?

On prétend désarmer et dissoudre de cette milice nommée Dan Na Ambassagou vers laquelle tous les soupçons convergent même si elle n’a pas revendiqué ce massacre. Au vu du tollé mondial, du choc planétaire, il serait étonnant qu’elle revendique quoi que soit même si, de toute évidence, elle en est l’auteure. Toutes ces mesures prises -tardivement d’ailleurs- deuil national, limogeage de quelques officiers supérieurs, ne doivent pas rester un apaisement de courte durée, un simple saupoudrage mais les signaux d’une véritable politique de reprise en main de la sécurité des citoyens, gage indispensable de l’harmonie nationale.

Sélectionné pour vous:   Franc CFA: les tensions s’accumulent en Afrique centrale

Le monde entier espère qu’une enquête rapide et rigoureuse sera faite et rendue publique afin que les agents et les commanditaires de ces actes inhumains puissent recevoir les sanctions méritées quitte à les traduire devant la CPI afin que pareilles atrocités ciblant une communauté ethnique ou religieuse ne se répète plus jamais. Ce qui s’est passé à Ogoussaga est d’autant odieux que les victimes sont toutes des civiles, enfants, femmes et vieillards de surcroît ! Cet acte qui s’apparente à un génocide doit être condamné par tous les hommes épris de justice et de paix.

Les Peuls font l’objet de nombreux préjugés du genre les peuls sont sectaires, des traîtres ; ils sont cupides, méchants, revanchards etc … Comme si tous les peuls étaient cupides, traîtres, méchants etc. Comme si seuls les peuls pouvaient être cupides, traîtres et méchants. Les personnes qui propagent ces idées sont abrutis et bornés mais surtout ne connaissent pas ce peuple digne, fier, pétri d’honneur. Un Peul préférera toujours la mort à la honte et l’opprobre.
Dans la vieille imagerie populaire et même dans les livres d’histoire le peul passe pour un pasteur nomade qui erre avec ses troupeaux au gré des pâturages verdoyants, ce qui est en partie vrai car le nomadisme et le bétail fondent l’essence même du Peul. En revanche tous ces individus qui véhiculent des cliches négatifs sur cette ethnie le font avec une malhonnêteté intellectuelle manifeste, car a l’instar d’autres ethnies les Peuls sont parmi celles qui ont écrit les pages les plus belles de l’histoire africaine. Depuis leur passage dans le Sahara attesté par leurs peintures rupestres retrouvées dans le Tassili, les Peuls n’ont cessé d’œuvrer à la refondation de l’Afrique en créant de brillants empires mais aussi en propageant un islam aussi érudit que tolérant mais surtout en participant activement au brassage ethnique et culturel  du monde soudano-sahélien depuis la Mauritanie jusqu’au Lac Tchad
Pour enfin casser ces mauvais préjugés qui créent l’hostilité à l’égard des peuls on va invoquer l’histoire et parler de Cheikhou Amadou le roi Peul du Macina qui en donnant l’asile à Bina Ali Diarra Roi animiste Bamanan de Ségou mit son royaume et son peuple en péril, par esprit de loyauté et au nom de la sacralité de la parole donnée refusant ainsi de livrer Bina Ali Diarra aux armées de El Hadj Oumar Foutiyou.

Sélectionné pour vous:   Classement FIFA - Le Sénégal clôt l'année leader en Afrique, 23ème mondial

Digression somme toute très importante car c’est juste pour montrer cette notion de loyauté que les croyances populaires veulent ôter aux Peuls les affublant d’une veulerie et d’une hypocrisie sans bornes. Les rois Malinkés de la Guinée avaient aussi trouvé asile chez leurs parents peuls quand il s’est agi de sauver leur foi et leur royaume face aux envahisseurs animistes. Dans ce dernier pays, à cause l’ethno stratégie qui l’étouffe depuis 1958, ces deux communautés se regardent aujourd’hui en chiens de faïence alors que la moitié de ceux qui se disent Peuls sont des
Malinkés d’origine et que la moitié de ceux qui disent Malinkés sont des peuls d’origine. Ces deux communautés qui sont au cœur de l’histoire africaine ont tout échangé aussi bien la culture, la religion que les gènes ! Mon dieu, reste encore en Afrique quelques esprits éclairés pour nous empêcher de sombrer, victimes que nous sommes tous de la manipulation ethnique et religieuse. ?
Le Nigeria n’est pas en reste ou des violences récurrentes opposent ces dernières années nomades Peuls et communautés d’agriculteurs. Pareil en Centre Afrique ou les milices anti Balaka ont profité du conflit pour planifier une épuration ethnique contre les Peuls.
Il est crucial que les gens reviennent à la raison qu’on arrête de stigmatiser cette communauté. Cet événement malheureux doit nous pousser nous, Africains à nous repenser : repenser notre
commune histoire, repenser les liens multi millénaires qui nous unissent et ne laisser personne, je dis personne se mêler de nos problèmes intercommunautaires qui, tant que nous les posons nous-mêmes sont loin d’être insurmontables.

Personnellement je ne crois pas aux antagonismes irréductibles des peuples. Nous devons mettre l’accent non pas sur ce qui nous sépare mais plutôt sur ce que nous avons en commun dans le respect de l’identité de l’autre.
Il faut que la communauté internationale prenne garde à ce qui vient de se passer au Mali. Cela risque d’avoir une résonance chez cette grande communauté présente dans plus de 20 pays en Afrique et pousser à une exacerbation des sentiments, des ressentiments et pousser à un repli identitaire.

Sélectionné pour vous:   Photos - Génération 2002 - Légendes, l'Afrique a un incroyable talent

Les Peuls sont plus nombreux et plus répandus que n’importe quelle ethnie d’Afrique. Envisager leur génocide, c’est mettre l’Afrique tout entière à feu et à sang ! La preuve, au Tchad, au Sénégal, en Guinée et ailleurs, *dès le lendemain des massacres de OGASSAGOU,  tous les peuls se sont solidarises de leurs parents du Mali. Il suffit d’aller sur les réseaux sociaux pour voir comment ce peuple dans toute sa diversité est en train de se retrouver dans la victimisation. Le temps des vengeances et représailles est révolu, nul ne doit se faire justice, ce serait tomber dans l’obscurantisme et entrainer une spirale de violence incontrôlable. Mais, le Peul a lui aussi droit à la vie
et au cas où il a parfaitement les moyens de se défendre. Que personne n’oublie que ce peuple de
60 000 000 (soixante millions) de personnes a derrière une vieille tradition guerrière.

Toutefois au-delà de la condamnation des uns et des autres, du déploiement des forces sécuritaires par le gouvernement malien et des forces onusiennes, il s’agit maintenant de s’occuper des vivants, ces rescapés traumatisés à vie, dépourvus de tout. Nous devons aider les survivants de OGASSAGOU de Welingara à se reconstruire, reconstituer leur bétail, de leur ériger un forage, et tout ce qui peut rendre leur environnement fonctionnel. Nous lançons un appel solennel au Président de Tabital Pulaku International de lever une tontine dans
laquelle chaque Peul (car comme le dit l’adage charité bien ordonnée commence par soi-même) mettra sa quote-part, nous invitons tout le monde a à cet élan de solidarité.

Monsieur le Président nous attendons votre communication et le compte bancaire où verser cette aide. Des êtres humains charcutés comme du bétail en 2019 ! Plus jamais ça !
Pauvre Afrique ! Pauvre Mali, ce grand pays, berceau de nous tous !
Mi Woondi, Afrique a Siwa !
RAMA DIALLO

Laisser un commentaire